Comment mettre de la bonne humeur à votre lundi matin (3/3)

Cet article est le 3e et dernier de la série « Comment mettre de la bonne humeur à votre lundi matin ».

Vous avez passé un super dimanche, vous avez déniché une bonne astuce sur Coorganiz pour optimiser votre lundi matin… la plongée dans votre nouvelle semaine s’est faite en douceur. Peut-être même avez-vous mis en place un rituel du matin (j’en parlerai dans un prochain billet). Bref, vous vous êtes levé « de bonheur » et vous vous sentez prêt à l’attaque… Reste à survivre à l’arrivée au bureau, et à ne pas se laisser plomber par l’humeur des moroses. Pour cela : jouez la carte de la convivialité.

Mission n°3 : déjouer les pièges anti-bonne humeur et fabriquer un joli lundi matin

  • Le rituel du « bonjour »

A mon sens, la façon de dire « bonjour » joue un rôle sur la qualité de nos relations de travail. Faire la bise est souvent de mise au bureau, mais la faire du bout de la joue sans dire un mot devrait être réservé à votre pire ennemi uniquement (et encore, ça se discute). Le sourire et la personnalisation changent la façon dont on aborde cette politesse qui semble parfois artificielle. Utilisez le prénom de votre collègue, et montrez-vous sous votre jour le plus sociable. Un sourire radieux est contagieux : dégainez le vôtre ! Les collègues vous demanderont comment ça va. Une bonne occasion de gonfler à bloc votre ballon de bonne humeur et de répondre que ça va hyper-super-démentiellement bien et que vous êtes heureux d’être là (oui… enfin n’exagérez pas trop, tout de même !). Même si votre interlocuteur ne partage pas totalement votre enthousiasme, vous lui donnez envie de sourire à son tour. Vous laissez une trace positive.

 

  • La ligue des tristes mines

Si vous avez repéré des collègues casseurs de bonne humeur qui vous démolissent le moral immanquablement, les éviter est une stratégie risquée. Travaillez plutôt sur votre propre façon d’aborder ces personnalités encombrantes. En début de cette série d’articles, je vous parlais de ce « Comme un lundi », qu’on vous répond parfois quand vous demandez si ça va. Bonne nouvelle : le « comme un lundi » ne répond qu’à une seule question : « ça va ? ». En d’autres termes, si vous changez de question, vous obtiendrez une autre réponse. « As-tu passé un bon weekend ? », « Comment s’est passé ce dîner chez ton frère que tu attendais tellement ? », « Alors, ton tournoi de tennis, c’était bien ? »… Susciter un souvenir sympa du weekend ou poser une question personnalisée est une bonne alternative : vous manifestez une intention de communiquer de façon positive. A moins d’une tuile (le déjeuner a viré au drame familial, par exemple), vous devriez désamorcer toute tentative de complainte. C’est plus agréable pour vous, mais aussi pour vos collègues à qui vous montrez de l’intérêt… et qui remarqueront sûrement que vous vous êtes souvenu de ce dont ils vous ont parlé ! C’est bon pour votre relationnel dans l’entreprise et pour bien d’autres choses.

 

  • Le colloque du « bureau des plaintes » à la machine à café

Partager le café du matin est sympathique… sauf si vos collègues sont du genre à ressasser les difficultés autour d’une boisson chaude, et que ça doit vous ruiner le moral à peine la semaine entamée. Si cela vous arrive fréquemment, optez pour une autre solution : un mug isotherme de votre meilleur thé préparé à la maison (« Je suis au thé, ce matin, je me joins à vous pour le café après le déjeuner ») ; un petit déjeuner à emporter pris au passage, que vous dégusterez en prenant connaissance de vos emails (« J’ai déjà un café, merci ! Je vous retrouve plus tard dans la journée »). Si vous avez de temps en temps un rendez-vous ou une réunion à intégrer dans le planning, ça peut aussi être le bon moment. Octroyez-vous un moyen de vous échapper de ce moment peu enthousiasmant de temps en temps !

  • Apportez votre dose de bonne humeur

Si vous avez testé les propositions du premier billet de cette série, vous avez invité vos voisins pour le café le dimanche après-midi. Il vous restera peut-être des petits gâteaux que vous aviez préparés : ramenez-les à vos collègues. Sourires assurés 🙂

 

Les astuces de convivialité peuvent améliorer la bonne humeur au quotidien, il suffit de trouver ce qui fonctionne dans votre entreprise ou votre service. Cela peut dépendre de nombreux paramètres : la qualité des relations entre collègues et avec le supérieur, l’environnement de travail, le secteur d’activité, les horaires… Vous avez peut-être vos propres petits trucs pour rendre le lundi matin plus sympa. Partagez-les en commentaire, vos astuces profiteront à d’autres chercheurs de motivation au travail !

Si vous avez manqué les deux premiers billets de cette série, vous pouvez retrouver le premier sur la flemme du dimanche et le deuxième sur l’organisation du lundi matin.

Bon lundi à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *